Par où commencer ..

Nos logements

A toi Mon toit gère plusieurs logements dans la région d’Ath et de Mons. Ces logements appartiennent soit en propre à l’association, ou sont gérés par elle pour le compte de propriétaires privés ou publics. Comme les agences immobilières sociales (AIS), les APL concluent un mandat de gestion et assurent le rôle d’intermédiaires avec les locataires.

A côté de la gestion administrative, financière et technique de ces logements, le service accompagne les habitants.

Le service gère actuellement 3 types de logement :

 

  • En habitat groupé solidaire
  • En habitat communautaire
  • En logement de répit

En habitat groupé solidaire

 

A Ath, à la rue Gérard Dubois

Une grande maison de maître avec un parc intérieur aménagé par les habitants pour être ouvert au quartier. Ce bâtiment, qui appartient à un propriétaire solidaire privé, comprend :

  • 1 appartement d’une chambre pour une personne à mobilité réduite
  • 1 logement d’une chambre
  • 3 logements de 2 chambres prioritairement réservé à des familles monoparentales
  • 1 logement de 3 chambres prioritairement réservé à une famille de réfugiés

Ce bâtiment abrite aussi les bureaux de l’association.

Une buanderie, un préau et un très grand jardin sont partagés. Ce jardin comprend un espace potager, un poulailler, un compost de quartier, une mare…

A Mons, dans l’ancien couvent des Ursulines au Square Roosevelt

Cet habitat, propriété du Fonds du Logement des familles nombreuses de Wallonie,  comprend :

  • 1 appartement d’une chambre pour une personne à mobilité réduite
  • 1 logement communautaire intergénérationnel pour 3 personnes
  • 4 studios pour 1 personne

Le bâtiment est attenant à nos bureaux de Mons. De vastes paliers sont partagés par les habitants qui ont accès, en journée, à un petit jardin intérieur commun.

A Chièvres, rue de l’Hôpital

L’ancien hospice de Chièvres, confié à A toi Mon toit par le CPAS de Chièvres via un bail emphytéotique, a été rénové via des prêts et subventions du Fonds du logement et diverses fondations. Il comprend :

  • 2 logements de 3 chambres pour des familles monoparentales
  • 2 logements d’une chambre

Certains de ces logements servent pour des périodes de répit de courte durée.

Un jardin partagé et ouvert au quartier y a été réhabilité en collaboration avec la Ville de Chièvres et des associations locales.

A Ath, à la rue de Pintamont

En plein cœur de la ville, un bâtiment paroissial rénové grâce notamment à des prêts et des subventions du Fonds du logement. Il abrite toujours les locaux de l’asbl paroissiale au rez-de-chaussée. Aux étages, on trouve :

  • 3 logements familiaux (2 et 3 chambres)
  • 3 logements d’une chambre

Les logements d’une chambre sont réservés soit à des aînés, soit à des personnes en situation de handicap qui se préparent à vivre de manière autonome.

Les autres sont occupés par des familles.

La dimension intergénérationnelle est au cœur de ce projet.

A Ath, à la chaussée de Bruxelles

Une maison unifamiliale, que notre service a reçue d’une généreuse donatrice, transformée en 2 logements distincts dits « kangourou » :

  • Au rez-de-chaussée, un logement d’une chambre pour une personne (ou un couple agé(e)
  • Aux étages, un logement de trois grandes chambres pour une famille de réfugiés, le temps pour elle de pouvoir s’installer dans sa nouvelle ville.

Un jardin est commun, avec une partie potagère accessible à d’autres personnes n’habitant pas les lieux.

Ce projet est actuellement en construction et devrait aboutir en octobre 2022.

A Chièvres, dans l’ancienne caserne des pompiers

C’est un bâtiment transformé par le Fonds du Logement, et comprenant :

  • Deux logements familiaux, avec une chambre et ses sanitaires adaptés à une personne à mobilité réduite.
  • Un logement de 2 chambres.

Un petit patio intérieur est commun aux logements.

Ce projet est actuellement en construction et devrait aboutir en début 2022.

En logement de répit

 

Un logement de répit, c’est un lieu de vie où on peut, pendant 6 mois ou un an, s’installer confortablement, se préparer à rebondir, se sentir en sécurité, épargner pour la suite, (re)construire un « après »…

Après quoi ? Après une séparation difficile. Après une période sans domicile. Après des violences subies. Après un séjour en institution. Bref, après un passage difficile de sa vie…  Le ménage signe une convention d’occupation précaire qui ne peut être renouvelée qu’une fois. L’accompagnement social est particulièrement rapproché durant toute cette période.

A toi Mon toit peut proposer quelques logements de répit à Ath, à Mons et à Chièvres.

En habitat communautaire

 

A Mons, au Square F.D. Roosevelt

Au sein d’un projet plus vaste d’habitat groupé, un habitat communautaire pour trois personnes.

  • En commun : un grand séjour avec coin cuisine
  • En privé : 3 chambres avec chacune son coin douche et toilette.

Chaque personne signe une convention d’occupation temporaire de 6 mois ou un an, renouvelable. Ce projet est intergénérationnel et s’adresse à des personnes isolées qui souhaitent vivre, du moins temporairement, en étant entourées d’autres au quotidien.

A Ath, à la rue de Gand

 

 

 En face de la gare, un logement collectif comprenant :

  • En commun : une cuisine, une buanderie, 2 douches et 2 toilettes
  • En privé : 5 grandes chambres avec lavabo

Chaque personne signe une convention d’occupation temporaire de 6 mois ou un an, renouvelable. Ce projet s’adresse en particulier à des jeunes qui se préparent à vivre de manière autonome, à des réfugiés en période de transition ou encore à des personnes en situation de handicap léger qui souhaitent vivre entourées.